79, rue Wellington Nord, bureau 302 · Sherbrooke
Nous joindre
819 563-1600

Connaissez-vous la Foodtech ?

Frigotech
  • 21 août 2019
  • Pas de commentaire

Vous avez dit la Food quoi?

Foodtech est un néologisme apparût il y a quelques années et qui désigne le phénomène de développement des technologies informatiques mobiles et web dans le secteur de l’alimentation et de l’agroalimentaire, depuis la terre jusqu’à l’assiette, et maintenant même la poubelle de la cuisine!

On entend beaucoup parler du phénomène d’«ubérisation» de la restauration, notamment avec « Uber eat » qui facilite la livraison de repas lorsque les restaurants n’offrent pas le service eux-mêmes. Ou par exemple, une entreprise comme « GoodFood » qui expédie des « boîtes repas » à confectionner contenant tous les aliments préparés en portions pour faire ses recettes sans gaspillage, mais pas sans emballage ! Dans notre mode de vie effréné où l’on a même plus le temps de cuisiner, il y a clairement là un besoin pour lesquels les technologies mobiles et de géolocalisation s’avèrent utiles et pertinentes. Mais cela ne s’arrête pas là, puisque la Foodtech est présente dans divers secteurs de l’industrie agroalimentaire, et ce, depuis plus longtemps qu’on serait porté à le croire.

À Sherbrooke, le Marché de solidarité régionale, un volet d’économie sociale mis en place par les AmiEs de la Terre de l’Estrie, permettait déjà en 2006 aux petits agriculteurs de la région de vendre leurs productions directement aux consommateurs urbains, par une plateforme de vente en ligne novatrice, avec points de chute hebdomadaires. La CDEC avait d’ailleurs accompagné l’organisme et participé financièrement au développement de la première plateforme à l’époque, avant même l’apparition de ce que l’on appelle aujourd’hui la Foodtech. Depuis, plusieurs épiceries offrent un service similaire de vente en ligne et d’applications mobiles (sans la mission sociale, bien sûr) avec possibilité de livraison, et c’est même devenu plutôt banal. Les technologies évoluant à un rythme très rapide, il ne faut donc pas s’étonner de voir des entreprises technologiques investir de nouveaux créneaux, dont l’industrie agroalimentaire.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Depuis quelques années, les startups de la Foodtech investissent plusieurs champs et s’attaquent notamment aux chaines de distribution traditionnelles ainsi qu’au gaspillage alimentaire dans les épiceries à grande surface. L’application torontoise Flashfood, qui permet aux marchés d’alimentation de vendre à rabais des aliments arrivés près de la date de péremption, a réussi à s’implanter dans le marché canadien et québécois. Depuis que l’entreprise a gagné 140 000$ au Startupfest de Montréal en 2017, elle a réussi à signer des ententes de partenariat avec d’importants groupes de distribution, notamment Loblaw en juin 2019.

Arielle Drissen

La CDEC de Sherbrooke est déjà bien implantée dans le domaine de la lutte au gaspillage alimentaire par la mise sur pied de l’écosystème des Frigos Free Go. C’est dans cette optique que notre équipe s’est intéressée aux diverses possibilités qu’apportent les nouvelles technologies pour non seulement permettre aux commerçants de vendre leurs aliments avant la date de péremption, mais de créer un outil au service des communautés pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Grâce à l’écosystème du Frigo Free Go, ce sont des dizaines et des dizaines de boîtes de légumes qui évitent l’enfouissement chaque mois. Arielle Drissen, en charge du projet Frigo Free Go à la CDEC de Sherbrooke, rappelle que de plus en plus de citoyens se mobilisent, se réunissent et s’activent pour avoir un impact environnemental positif. L’alimentation est d’ailleurs un secteur d’activité économique où nous devons investir des efforts considérables afin de réduire notre bilan carbone.

La frigotech, une solution pour les écocitoyens

Grâce au soutien financier de Desjardins, notre équipe travaille à mettre sur pieds une application mobile permettant de géolocaliser les surplus alimentaires des petits commerçants de quartiers et de restaurants, qui seront disponibles à prix réduit.

Raphaël Brunier
Raphaël Brunier

Raphaël Brunier, chargé de projet pour la Frigotech, souligne que la CDEC souhaite favoriser les dynamiques de quartier afin que les citoyens de Sherbrooke se réapproprient leurs commerces de proximité tout en limitant le gaspillage alimentaire dans la chaîne de distribution.

Plusieurs aspects techniques sont en cours d’évaluation à l’heure actuelle pour assurer le développement d’une application pertinente, utile et agréable. Nous avons déjà hâte de vous présenter la suite !

De la traçabilité à l’automatisation avec des technologies de pointe

Le 22 juillet dernier, le Gouvernement du Canada déployait une stratégie afin d’accélérer la numérisation et l’automatisation dans le secteur de l’agriculture impliquant un investissement de 49,5 millions de dollars dans le Réseau canadien d’automatisation et d’intelligence artificielle de l’alimentaire. Le gouvernement souhaite par cet investissement favoriser la « création d’entreprises et d’emplois hautement spécialisés, d’une salubrité alimentaire et d’une traçabilité du bétail accrues, et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi que de l’utilisation des sols, de l’eau et des pesticides à l’aide d’une agriculture intelligente ».

Il s’agit là d’une tendance planétaire puisque de grandes entreprises telles que IBM, AgriChain, TE-FOOD, Ripe Technology, Pavocoin et Full Profile, pour ne nommer que celles-ci, s’intéressent notamment à l’utilisation de la Blockchain dans le suivi de la chaîne logistique, la gestion des finances, la gestion des données ainsi que la propriété des terres et des biens, entre autres. Il ne fait aucun doute que les entreprises d’économie sociale doivent plus que jamais s’intéresser à ce qui se fait du côté des nouvelles technologies et emboîter le pas pour en assurer une évolution ouverte et dans l’intérêt des communautés.